Suzana : Témoignages

Consultation
gratuite par téléphone

0892422386

Appel sans attente >


Question voyance gratuite

Votre réponse par mail,
dans les 24h

Posez votre question >


Consultation privée 
en toute discrétion

04 97 23 60 91
1.5€/min pdt 10 min puis coût min supplémentaire (de 3.5€ à 9.5€ selon le voyant)

Le meilleur de la voyance gitane >


Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Suzana Facebook   Suzana Twitter   Suzana Google +

Suzana : Voyante et Tarologue gitane


Je suis née en 1972, fille unique d’une famille d’Espagnols émigrés en France. Ils fuyaient non seulement le régime franquiste, mais aussi leurs familles, qui s’opposaient à leur amour : ma mère était gitane, tandis que mon père était un riche payo, un gadjo.

Attirés par le rêve d’une vie à deux loin des interdictions et des préjugés, mes parents ont abandonné leur chère Andalucia, l’Andalousie, patrie du flamenco et de la communauté tsigane… Ils se sont établis à Paris, la ville de tous les possibles...

C’est ici que j’ai vu le jour, dans une petite chambre de bonne.

Comme toutes les femmes gitanes, ma mère rêvait d’une grande famille, elle souhaitait être entourée de gamins. Mais, hélas, elle n’a pas pu avoir d’autres enfants...

Tous les espoirs de mes parents reposaient donc sur mes épaules. C’était un fardeau parfois lourd à porter…

Toute ma vie, j’ai fait de mon mieux pour être une enfant modèle. Mon seul désir était de rendre mes parents heureux, je voulais les voir fiers de leur fille. Et fiers, ils l’ont été… jusqu’au jour où je les ai perdus, dans un tragique accident.


Moi à l'age de 2 ans

Sans frères et sœurs, sans parents, à 16 ans je me suis retrouvée donc toute seule, dans une ville qui menace d’engloutir ceux qui n’ont pas les racines bien ancrées.

J’ai quitté donc la capitale pour le sud de la France, là où le soleil réchauffe les cœurs et chasse la solitude. Pas un sou en poche, mais l’âme riche de mon héritage :

Ma mère m’avait transmis le respect des traditions gitanes et de  sa culture. Ses valeurs étaient dorénavant les miennes : l’amour, le partage, la liberté. Je savais que, plus que tout, j’étais libre : libre de suivre ma voie et d’accomplir mon destin !

Mon père m’avait appris à être forte en toute circonstance : « Tout problème a sa solution ! », me disait-il. Et, même orpheline, je n’ai pas eu peur ; je savais que tout ce que je devais faire était de trouver, comme jadis mes parents, LA solution.

Elle était à portée de main. Et je peux dire aujourd’hui que c’est plutôt elle qui m’a trouvée.


Ma mère, jeune

Parmi le peu d’affaires laissées par ma mère, il y avait plusieurs photos anciennes et un jeu de cartes, un tarot qu’elle tenait de sa grand-mère.

Ma mère l’avait emporté avec elle à Paris surtout pour sa valeur sentimentale. Elle ne s’en servait que très rarement : mon père n’aimait pas la voir tirer les cartes. Le jour où elle lui a dit que les arcanes présagent un malheur, il s’est moqué d’elle. Et pourtant, peu après…

Je culpabilise maintenant de n’avoir pas su être à l’écoute de ma mère à l’époque. Mais j’étais peut-être trop jeune pour comprendre la force de ses prédictions…

Et pourtant, quelques mois plus tard, me voilà moi-même en train de tirer les cartes…

Ce fut la révélation de ma vie, je m’en souviendrai toujours !

J’étais triste, je ne savais pas quoi faire de ma vie, quel chemin emprunter… Et, soudain, j’ai ressenti le besoin de faire un tirage de tarot, c’était plus fort que moi! Comme hypnotisée, j’ai mélangé les cartes. Je ne connaissais rien en tarologie, mes mains travaillent seules pour disposer les arcanes sur la table.

Et, d’un coup, j’ai vu ! C’était comme si j’ouvrais les yeux pour la première fois de ma vie ! Tout avait une logique, un sens… Les cartes me parlaient !  

Je retournais arcane après arcane et l’histoire de ma vie se tissait peu à peu jusque dans les plus précis détails : J’ai vu des gens que je n’avais jamais connus, c’étaient mes grands-parents d’Andalousie ! J’ai vu ensuite mes parents et leur fin tragique. Et, dans un futur lointain, j’ai vu mon mari et mes enfants, mes très chers enfants…

Comment vous décrire tout ce que j’ai ressenti ? Les mots ne suffisent pas… Le bouleversement, une tristesse sans fin suivie par le bonheur parfait, des émotions mélangées, le sentiment de savoir tout et de ne comprendre plus rien…

Les cartes de tarot s’étaient emparées de moi pour me dire toute la vérité, elles me montraient leur pouvoir latent, que je n’avais jamais soupçonné…

Il n’y avait plus de retour en arrière : j’avais sorti les cartes de leur silence, maintenant il fallait que j’apprenne à les maîtriser ! Pendant des mois et des mois, dans la solitude de mon petit appartement, j’ai exploré et interrogé mon tarot.

J’ai commencé ensuite à tirer les cartes pour mes voisines. Je ne demandais jamais de l’argent : aider les autres était ma seule récompense. Pourtant, je ne refusais pas les petites sommes qui m’étaient offertes en signe de gratitude pour mes prédictions : j’en avais besoin pour payer mon loyer.

La précision de mes prédictions a contribué petit à petit à ma renommée locale. Je recevais des gens qui venaient de toute la Côte d’Azur et parfois même de l’Italie !

Et c’est pendant de longues années que j’ai fonctionné comme ça : un petit cabinet que je tenais dans mon appartement.

Mon mari, qui m’a rejointe dans cette magnifique aventure un peu plus tard, a eu l’idée d’un service de voyance gratuite par téléphone. « C’est ainsi que tu pourras aider encore plus de gens, et cela où qu’ils soient, sans besoin de se déplacer », m'a-t-il dit.

Et il avait raison ! J’ai commencé donc à donner des consultations par téléphone à des gens qui habitent les quatre coins de la France et même à l’étranger.

Mais, toute seule, j’ai été assez vite dépassée par le nombre d’appels. C’est ainsi que j’ai développé mon cabinet.

Je travaille maintenant avec une poignée de voyants et tarologues, que j’ai choisis personnellement sur des critères très stricts. Non seulement ils font partie des meilleurs voyants de France, ils font aussi preuve d’empathie, altruisme et générosité. Pour aider les autres, c’est ce qui compte le plus !

Maintenant vous savez tout sur ma vie : J’ai connu la misère et la solitude, mais aussi le bonheur et la récompense. Mais ce dont je suis la plus fière, c’est mon héritage : je suis Suzana, voyante et tarologue dans la plus pure tradition gitane !